Archives du mot-clé réseau d’entreprise

[Vidéo] Soirée Entreprise & Savoir de Haute-Savoie Ecobiz (16 juin 2008)

Perspectives est le magazine économique de TV8 Mont-Blanc. Un récent numéro était consacré à la Soirée Entreprise & Savoir de Haute-Savoie Ecobiz du 16 juin 2008 (annoncée ici) qui a réuni 350 acteurs économiques, politiques et institutionnels, avec pour tête d’affiche Alain Bosetti (Place des réseaux) :

  • plus de 7 minutes d’entretien avec Alain Bosetti qui indique les points abordés dans sa conférence, et l’intérêt des Speed Business Meeting
  • près de 4 minutes avec le témoignage d’un chef d’entreprise, Alain Devillers, qui différencie ses réseaux (réseau « contact », Ecobiz…), et explique ce que lui apporte Haute-Savoie Ecobiz

Lien : Haute-Savoie Ecobiz

Voir aussi : Comment développer le CA de votre entreprise grâce à votre réseau relationnel ?

Plato ou l'intelligence économique partagée

En Ille-et-Vilaine, PLATO a été mis en place en janvier 2002 par Adere 35 [Association pour le Développement Economique par les Réseaus d'Entreprises, aujourd'hui présidée par Philippe Toulemonde]. 55 entreprises avaient participé au premier cycle (janvier 2002 – juin 2003). Puis 75 lors du 2ème.

La semaine dernière, Plato a lancé sa cinquième promotion au musée de l’automobile à Lohéac. Une des participantes (Chantale Ridard, travaillant dans une entreprise à Guichen) déclare :

« L’idée de pouvoir rencontrer des chefs de petites et moyennes entreprises et de pouvoir échanger avec eux sur nos expériences respectives me paraît très intéressante. Ca peut aussi nous donner une vision plus large de nos problématiques. »

Philippe Toulemonde ajoute :

« C’est une expérience très enrichissante unique en France et en Europe, a précisé . C’est aussi une carte pour faire du business avec près de 8 000 entreprises en Europe. »

Dans les Côtes-d’Armor, le réseau Plato a été créé en 1999 et est géré par l’Agence de développement économique et la CCI des Côtes-d’Armor. A destination des dirigeants de très petites entreprises et PME/PMI, il permet d’échanger des expériences et des savoir-faire sur les sujets concernant la vie de l’entreprise. L’adhésion annuelle s’élève à 750 € TTC ; elle permet d’assister à dix réunions mensuelles et deux sessions plénières au niveau départemental ou régional. Actuellement, 150 entreprises sont réparties en dix groupes : 8 groupes géographiques et 2 qui concernent le commerce et services à la personne ; et l’industrie et les services aux entreprises.

En Bretagne, c’est le département des Côtes-d’Armor qui a été le premier département à accueillir Plato qui existe aussi en Ille-et-Vilaine, dans le Morbihan, et qui est en train de se développer dans le Finistère.

L’objectif régional est de compter 600 chefs d’entreprises au plan régional d’ici la fin de l’année.

Sources :
- Plato ou l’intelligence économique partagée (Ouest-France du samedi 05 juillet 2008)
- Un département pilote pour le réseau Plato (Le Télégramme du samedi 05 juillet 2008)
- Plato en Bretagne

Voir aussi :
- Sur un PLATO

Intelligence territoriale : www.europamela.eu est le nouvel outil au service du développement économique de l’Arc Méditerranéen Latin

Logo Euro Pamel@

Mené de 2006 à 2008 dans le cadre du programme Interreg IIIB Méditerranée Occidentale, cofinancé par l’Union européenne, le Projet PAMELA a donné lieu le 12 juin dernier à Nice au lancement d’un site Internet dédié à l’Arc Méditerranéen Latin (AML) : www.europamela.eu. A l’origine de cette création : des chambres de commerce et d’industrie, des universités, des centres de recherche, de régions espagnoles, italiennes et françaises de l’Arc. Arc qui, rappelons-le, s’étend du sud de l’Espagne au sud de l’Italie via le sud de la France, et intègre les région du Piémonte et de Rhône-Alpes. Soit 18 régions et 90 départements qui représentent 67 millions d’habitants, 28 millions d’actifs, 5 millions d’entreprises.

Le portail quadrilingue (français, espagnol, italien et anglais) offre de multiples possibilités pour mieux comprendre ce territoire :

  • d’abord, les enjeux de l’Arc Méditerranéen Latin (pour mieux saisir le rôle et la place de ce territoire au sein de l’Union Européenne et du Bassin Méditerranéen)
  • de la cartographie interactive « orienté sur la dynamique des territoires, sous différents aspects : humains, économiques, cadre de vie, transports, etc. » (250 indicateurs socio-économiques)
  • une bdd des 247 réseaux d’entreprises actifs dans l’AML
  • des fiches d’informations sur les différents régions et départements pour évaluer et comparer leurs performances économiques
  • des bonnes pratiques en matière de grands projets et de gouvernance territoriale

Manque un (des !) flux RSS pour se tenir informé des mises à jour du site (nouvelles fiches, mises à jour de réseaux d’entreprises…).

Sources :
- Europamela
- Communiqué de presse CRCI Rhône-Alpes

Voir aussi :
- La CCI de Nice présente le projet Pamel@
- Succès du projet Europamel@

Louis Naugès : "Web 2.0 : bravo les CCI !"

Louis Naugès fait l’éloge des CCI en matière de web 2.0 :

« - Qui mieux que les CCI, Chambres de Commerce et d’Industrie, peuvent aider les entreprises de leurs régions, nommées les “ressortissants”, à découvrir les potentiels des outils professionnels Web 2.0 ?
- Qui mieux que les CCI peuvent, en interne, faire un usage efficace des outils du Web 2.0, quand on sait que leur métier de base est la gestion d’un “réseau” d’entreprises auxquelles elles fournissent des services variés, tels que la formation ? »

Puis il passe en revue quelques exemples d’actions du réseau consulaire en la matière.

Avant de faire cette proposition :

« Au vu du dynamisme et de l’ouverture d’esprit des quelques CCI avec qui j’ai le plaisir de travailler, je pense qu’il n’est pas déraisonnable d’imaginer le scénario suivant :
- Un petit groupe de CCI innovantes, 5 à 10 au maximum, travaillent ensemble pour définir leur outil relationnel du futur.
- Une version ß est construite à la fin de l’année 2008 pour expérimentation début 2009.
- Cet outil, que j’ai envie de nommer GRR – Gestion de la Relation Ressortissants – est bien sur développé dans une logique SaaS, Software as a Service.
- Fin 2009, une version 1.0 est opérationnelle. Toutes les CCI intéressées peuvent alors utiliser ce service, si elles le souhaitent.
- Les CCI gardent le contrôle de l’évolution du service, sous-traitant sa réalisation et son hébergement à des professionnels “On the Cloud”. »

A méditer dans son intégralité : Web 2.0 : bravo les CCI, Chambres de Commerce et d’Industrie !