Archives du mot-clé CRCI

La réforme des CCI vue de Languedoc-Roussillon

LM_reforme_instit

La Lettre M, journal économique de la région Languedoc-Roussillon, publie un hors-série spécial réforme des institutions. La 2è partie de ce 28 pages est consacrée aux CCI. L’occasion pour nous de se pencher sur la réforme des CCI avec l’angle de cette région.

Il y a les présidents contre la réforme…

Identité

D’abord, 7 des 9 CCI de la région y sont opposé). Les « petites » chambres ont notamment peur de perdre leur identité. Ainsi : Daniel Galy, président de la CCI de Béziers : « Les chambres locales doivent garder leur autonomie. Si tout est soumis à l’approbation de l’échelon régional, nous perdrons notre capacité à faire avancer nos projets », ou Francis Cabanat (nom connu des lecteurs de Vedocci) : « Pourquoi voulez-vous que les gens de Montpellier soient intéressés par l’aéropole de Deaux ou par le développement des crédits Fisac pour le commerce en centre-ville d’Alès ? » Rudy Iovino, président de la CCI de Montpellier renchérit : « Nous devons conserver l’expertise de terrain des CCI locales, notamment pour les services aux entreprises. Les chambres territoriales ont un savoir-faire qu’il ne faut pas perdre. » Bernard Fourcade, président de la CCI de Perpignan, s’interroge : « Mais à quoi sert le statut d’établissement public sans l’autonomie financière ? ». Il ajoute : « À mon avis, une CCI par département suffirait. Mais la réforme montre des impasses préoccupantes. Les CCI territoriales vont devenir des succursales des CCI régionales, qui vont tout décider. Ce sera difficile d’être présent sur le terrain, chez soi, et d’aller constamment défendre ses dossiers à la chambre régionale. »

Argent

Autre sujet d’inquiétude : le financement futur des CCI : le président de la CCI de Narbonne, Bernard Ballester, redoute (il est rejoint par le président de la CRCI, Serge Clausse) :

« En 2011, nous aurons un impôt dynamique porteur de développement économique ou une budgétisation, qui mettrait les chambres sous la coupe de l’Etat, anéantissant toute innovation dans nos institutions »

Mais il faut attendre que le texte de la réforme des CCI passe au Parlement afin d’être fixé sur ce point.

« Nous sommes les victimes collatérales d’une guerre entre Paris et Paris »

Lire la suite

CCI : carnet de septembre 2009

Avis de disparition :

  • Créée par décret du 12 novembre 1894, la chambre de commerce du Puy (devenue CCI du Puy-en-Velay/Yssingeaux) disparaîtra lors de l’installation des membres élus de la chambre de commerce et d’industrie de Haute-Loire
  • Créée par décret du 25 février 1920, la chambre de commerce de Brioude disparaîtra lors de l’installation des membres élus de la chambre de commerce et d’industrie de Haute-Loire
  • Créée par décret du 11 avril 1896, la chambre de commerce d’Ambert disparaîtra lors de l’installation des membres élus de la chambre de commerce et d’industrie du Puy-de-Dôme
  • Créée par ordonnance royale du 21 juin 1826, la chambre de commerce de Clermont-Ferrand disparaîtra lors de l’installation des membres élus de la chambre de commerce et d’industrie du Puy-de-Dôme
  • Créée par décret du 2 février 1912, la chambre de commerce de Riom disparaîtra lors de l’installation des membres élus de la chambre de commerce et d’industrie du Puy-de-Dôme
  • Créée par décret du 29 septembre 1856, la chambre de commerce de Thiers disparaîtra lors de l’installation des membres élus de la chambre de commerce et d’industrie du Puy-de-Dôme

Avis de naissance :

  • La chambre de commerce et d’industrie de Haute-Loire verra le jour à Vals-près-le-Puy lorsque ses membres élus seront installés après les prochaines élections consulaires. Elle comprendra une délégation territoriale à Brioude ainsi qu’une antenne déjà existante à Monistrol-sur-Loire.
  • La chambre de commerce et d’industrie du Puy-de-Dôme verra le jour à Clermont-Ferrand lorsque ses membres élus seront installés après les prochaines élections consulaires.

Par ailleurs, le schéma directeur de la région du Limousin est approuvé. Il devrait être dispo ici.

Sources :

  • Décret no 2009-1143 du 22 septembre 2009 portant création de la chambre de commerce et d’industrie de Haute-Loire, JO du 24 septembre 2009
  • Décret no 2009-1129 du 17 septembre 2009 portant création de la chambre de commerce et d’industrie du Puy-de-Dôme, JO du 19 septembre 2009
  • Arrêté du 17 septembre 2009 portant approbation du schéma directeur établi par la chambre régionale de commerce et d’industrie du Limousin, JO du 25 septembre 2009

La réforme des CCI sème la zizanie

Pour consulter les derniers billets sur la réforme des CCI, suivez le tag « réforme » !

  • « L’opportuniste : Jean-François Bernardin, le patron des chambres de commerce, a vite saisi l’intérêt d’endosser la réforme : être l’homme du changement et… torpiller la chambre de commerce de Paris.
  • L’allié : Ami de longue date de Bernardin, Hervé Novelli, le Secrétaire d’Etat aux PME, se bat pour faire passer la réforme. S’il réussit, sa cote pourrait grimper au sein du gouvernement.
  • Le rebelle : Porte-parole des petites chambres de commerce, Francis Cabanat s’oppose farouchement à la réforme qui affaiblit les CCI locales. Il conteste la victoire des réformistes.
  • Le désabusé : Même chez les « grands » souffle un vent de fronde. Bruno Bonduelle, président de la CCI Grand-Lille, a pris la tête du mouvement « métropolitain »… étouffé dans l’oeuf par Novelli.
  • Le perdant : Premier instigateur de la réforme, Pierre Simon, le Président de la chambre de commerce de Paris, s’est fait doubler par Bernardin. »

expansion-oct-2009

Voilà l’entrée en matière de l’article du magazine L’Expansion (octobre 2009) qui se penche, sur 6 pages, sur la « Zizanie dans les CCI« .

Citations

Le texte est parsemé de citations. Ainsi :
Lire la suite

Haute-Normandie : les entreprises s'informent sur les bonnes pratiques en matière d'intelligence économique

«La sécurité juridique appliquée au domaine commercial» : organisée à la CCI de l’Eure par le Club régional des bonnes pratiques en Intelligence Economique (institué par la Gendarmerie Nationale et la CRCI de Haute-Normandie), la 4è réunion de ce club avait pour objectif de faire un point sur la sécurité juridique, qu’elle soit appliquée au domaine commercial ou à l’intérieur des entreprises, et de présenter le nouveau Référent Intelligence Economique de la région de gendarmerie de Haute-Normandie (le lieutenant-colonel Thiercelet).

Pour Me Valérie Crevecoeur, du cabinet Clerc & Associés :

« Les entreprises n’y prennent pas suffisamment garde, mais sécuriser un contrat commercial est primordial. Ayez toujours à l’esprit d’inclure des clauses de confidentialité dans vos documents. Ce sont elles qui pourront protéger votre savoir-faire et vous prémunir de la perte ou du vol de biens immatériels. Lorsque cela se produit, c’est souvent irréparable »

Pour Pascal Lainé, huissier de justice et réserviste de la gendarmerie nationale :

« Il est important de hiérarchiser le niveau d’accès à l’information au sein de votre entreprise »

La prochaine réunion du Club régional des bonnes pratiques en Intelligence Economique se déroulera au début de l’année 2010. D’ici là se déroulera l’opération «7 jours pour comprendre la sécurité».

En savoir plus : Les entreprises régionales s’informent sur les bonnes pratiques en matière d’intelligence économique, Drakkaronline, 22 septembre 2009.

Levée de boucliers à la réforme des CCI

Le Nouvel Economiste publie dans sa dernière livraison (16 juillet 2009) un article consacré à la réforme des CCI : Levée de boucliers. Voici quelques notes de lecture qui complèteront les nombreux billets déjà publiés sur ce blog à ce sujet.

  • Budget :

    • « Actuellement ces derniers [les versements de l’Etat] s’élèvent à 1,1 milliard [d’euro], à comparer aux 4 milliards représentant le budget total des 150 chambres. Pour l’instant, déjà une centaine de millions d’économies sont dans son collimateur. » >> les CCI ne coûtent « que »‘un peu plus d’1 milliard aux entreprises. Comparé au budget de l’Etat – plus de 200 milliards d’euro, on ne peut pas dire que ce soit énorme.
    • Ce qui est sûr, c’est que l’une des sources de financement des CCI va changer (la TATP disparaissant avec la taxe professionnelle). La budgétisation est alors envisagée (déjà abordée ici). Certains s’élèvent contre, tel Jacques Pfister, Président de la CCI de Marseille Provence : « On risque de voir le prélèvement fiscal remplacé par une budgétisation : le préfet fixant la contribution de l’Etat au budget de telle ou telle chambre. Cette tutelle financière du préfet est inacceptable car elle signifie que l’ensemble des chambres devront renoncer à leur autonomie. » Ou Michel Dieudonné, président de la CCI du Jura : « Nous sommes très attachés au principe d’un impôt payé par les entreprises. Des ressources fiscales autonomes sont indispensables si l’on veut préserver l’autonomie de gestion ».
  • Calendrier : « cette réforme qui, sortant du Conseil d’Etat, devrait passer dans les jours qui viennent au Conseil des ministres puis être soumise aux députés à la rentrée » >> confirmation.

Lire la suite

CCI de Rhône-Alpes : l'intelligence économique, outil stratégique

« En 2008, les conseillers des CCI de Rhône-Alpes ont bénéficié de formations dédiées à l’intelligence économique et ont ainsi renforcé la diffusion de cette culture auprès des chefs d’entreprise. Selon les cas, ils les ont aussi accompagnés dans la mise en oeuvre d’une organisation permettant de capter, de traiter tout renseignement utile à leur stratégie.
Au total plus de 1000 personnes ont participé à des réunions d’informations, des manifestations, des formations…
Dans le domaine de la sécurité économique, le partenariat avec les services de l’Etat a été privilégié. Un programme coordonné de conférences, d’ateliers pratiques de proximité, de diagnostics de vulnérabilité… a été réalisé avec la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur), la Région de Gendarmerie et le CRIE (Conseiller régional à l’intelligence économique) »

Source : Rapport d’activités 2008 des CCI de Rhône-Alpes

Voir aussi :

Les CCI de Rhône-Alpes publient 2 guides sur l'intelligence économique

2009, Rhône-Alpes. Les différents acteurs publics se mobilisent autour de l’intelligence économique et le font savoir. En début d’année, la région de gendarmerie de Rhône-Alpes publiait un tryptique “sérénité des affaires”. Le mois dernier, c’était au tour du CRIE Pascal Brocard de réaliser son « Guide de la sécurité économique ».

Le réseau consulaire n’est pas en reste et publie 2 guides tous beaux tous chauds (diffusés pour la 1ère fois la semaine dernière lors du Premier Festival de Géopolitique de Grenoble), dans le cadre de son schéma sectoriel intelligence économique (que j’avais rapidement évoqué en 2006) :

  1. Intelligence économique, guide des acteurs publics en Rhône Alpes : « Guide élaboré par les correspondants IE des CCI, à destination de dirigeants des PME/TPE qui souhaitent mieux connaitre les differents aspects et outils de l’intelligence économique , initier une démarche , être accompagnés. Les contacts sont regroupés sous les rubriques : Informer et veiller, protéger, sensibiliser, syndicats et associations de professionnels. » [[ PDF ]]
  2. Intelligence économique, guide des métiers et formations en Rhône- Alpes : « Réalisé par les correspondants IE des CCI, ce guide recense les principales formations diplomantes de Rhône Alpes ayant un volet « Intelligence économique », en indiquant les contacts utiles, les périodes de stage et une description de métiers tels que définis par le HRIE et plusieurs groupements professionnels. » [[ PDF ]]

Eléments relayés par Vedocci et s’inscrivant dans le schéma IE des CCI :

Pierre Simon démissionne de son poste de Vice-Président de l'ACFCI

Président de la CCIP et de la CRCI Paris Ile-de-France, Pierre Simon a démissionné, ce mardi 16 juin, de ses fonctions de vice-président de l’Assemblée des Chambres Françaises de Commerce et d’Industrie (ACFCI). Pierre Simon a pris cette décision lors de l’assemblée générale de l’ACFCI qui avait à son ordre du jour l’approbation des comptes 2008. Il reste toutefois membre de droit du bureau et du comité directeur de l’ACFCI.

Dans un communiqué, Pierre Simon a expliqué qu’ainsi il protestait contre « l’augmentation excessive et inappropriée des dépenses de l’ACFCI et sa situation financière dégradée » (son résultat a été déficitaire à hauteur de 5,2 millions d’euros, les fonds propres sont négatifs de 4,5 millions d’euros et l’endettement dépasse 96 millions d’euros).

Il argumente :

« Face à ce constat, le budget 2009 prévoit, à ce stade, une progression de 19% des contributions du réseau, alors que les entreprises traversent une période de crise et que les recettes fiscales des chambres vont aller en diminuant« 

Cette démission amène Pierre-Henri de Menthon à s’interroger dans Challenges sur « L’ubuesque guerre des chambres de commerce« . Il avance différents éléments :

  • « Rares sont en effet les entrepreneurs français qui se reconnaitront dans l’ACFCI, censé pourtant les représenter. Peuplé de « permanents » et faute de contact avec les vrais entrepreneurs l’organe supérieur des chambres de commerce s’est tout à fait coupé des réalités. »
  • « Le départ de Simon est plus lié à une lutte de pouvoir, de défense de pré carré, qu’aux dérapages financiers qu’il évoque dans son communiqué vengeur » : le départ de Pierre Simon s’inscrirait ainsi dans le mouvement de contestation de la réforme du réseau des CCI : « la nouvelle carte limitera à Paris stricto-sensu les pouvoirs de Pierre Simon dont le territoire déborde, grâce à des délégations, sur la petite couronne »

Plusieurs approximations sont regrettables :

  1. D’abord, ACFCI ne veut pas dire « Assemblée générale des chambres de commerce et d’industrie » mais « Assemblée des Chambres Françaises de Commerce et d’Industrie« .
  2. « La métropole capitale alliée aux bourgs » : c’est faux : Pierre Simon a voté contre la réforme des CCI, au même titre qu’un certain nombre de « petites » CCI, mais les motivations sont différentes.
  3. A demi-mots, on peut comprendre que le texte voté à l’ACFCI au printemps est le même que le texte qui sera présenté fin juin au Conseil des Ministres : ça reste à prouver !
  4. Les CCI « perçoivent l’impôt (taxe professionnelle, taxe d’apprentissage, taxes de ports, d’aéroports…) » : mettre tous ces impôts sur le même plan ne rime à rien (les CCI reçoivent la Taxe additionnelle à la taxe professionnelle de toutes les entreprises ; par délégation, elles collectent la taxe d’apprentissage, mais ne peuvent la recevoir qu’à partir du moment où elles ont des structures de formation habilitées ; les autres taxes citées correspondent elles aussi à certains équipements). Par ailleurs, les impôts sont loin d’être la seule source de financement du réseau consulaire.
  5. « Un patchwork ubuesque qui remonte à la nuit des temps qui divise l’Hexagone en… 169 territoires » : il y a moins de 150 CCI à l’heure actuelle (on approche du nombre de 169 si on prend en compte le nombre de CRCI, mais dans ce cas, on ne parle pas de patchwork mais d’un réseau structuré). Et puis, fin XIXè, toutes les chambres n’étaient pas encore créées, et elles se sont très vite structurées en Régions économiques.
  6. L’ACFCI est « peuplé[e] de « permanents » : les CCI et CRCI aussi !

Sources

Merci à Frédéric

Les apports de l'intelligence économique dans les affaires avec les Chinois

Le 20 avril 2009, le Général (2s) Daniel Schaeffer (Conseil en stratégie d’entreprise à l’international [Chine – Asie du Sud-Est]) animait un atelier à la CRCI de Franche-Comté sur le thème : Les apports de l’intelligence économique dans les affaires avec les Chinois.

Un condensé de sa présentation a été mis en ligne : PDF.

Les thématiques abordées :

  • s’informer sur le monde des affaires chinois
  • se former à l’approche culturelle de l’interlocuteur chinois
  • se défendre contre les pratiques chinoises d’IE

Source : CRCI Franche-Comté

Intelligence économique en CCI : nouveautés (ou pas)

Nouveautés (ou pas) sur l’intelligence économique en CCI, à l’aide d’articles récents :

  • System Media et Les Echos s’associent pour mettre en place fin juin un publi-dossier spécialisé sur l’Intelligence Economique, la Veille et l’Information Stratégique. L’approche rédactionnelle sera réalisée avec Philippe CLERC, le Général Jean-Bernard PINATEL, le SCIE Cyril BOUYEURE et le Groupe Français de l’Industrie et l’Information (GFII). (source : System Media)
  • Veille / information économique
  • Sécurité
    • Sécurité économique : dossier stratégique. L’article de la CCI de Lyon passe en revue les 4 éléments à regarder en priorité en matière de sécurité économique (soit l’ensemble des moyens mis en oeuvre pour assurer la sauvegarde des données et informations stratégiques des entreprises) : la sécurité physique, la sécurité informatique, le facteur humain, évaluation et suivi du dispositif. A lire dans Agir & Entreprendre, mai-juin 2009, p.24.
  • Lobbying
    • Les CRCI de l’Eurorégion Alpes Méditerranée regroupent leurs forces au service des entreprises et des territoires de Ligurie, de PACAC, du Piémont, de Rhône-Alpes et du Val d’Aoste : « L’inauguration des bureaux de notre délégation consulaire à Bruxelles a pour objectif de donner corps à la représentation économique des entreprises de Rhône-Alpes auprès des institutions européennes, mais aussi de porter la voix de 1,5 million d’entreprises françaises et italiennes du périmètre de l’Eurorégion ALPMED. […] Alors que les PME constituent la majeure partie du tissu économique, il est important qu’elles puissent mieux faire valoir leurs intérêts auprès des institutions européennes. [J]e crois important qu’elles puissent toutes ensemble peser pour que de nouvelles directives prennent en compte leur réalité et leurs attentes. » (Jean-Paul MAUDUY, Président de la CRCI Rhône-Alpes). En savoir plus sur le site de la CRCI Rhône-Alpes.
  • Web 2.0 (veille, communication…)
    • Tourisme : Sur le web 2.0, savez-vous ce qu’on dit de votre entreprise ? Dans cet article du magazine de la CCI d’Alès, on y lit notamment : « Les professionnels du tourisme doivent s’engager dans une relation-client participative, recommande ainsi Philippe Fabry, ils doivent tenir compte des avis des touristes, tout en étant les plus transparents possible. » A lire dans Synergies, printems-été 2009, p.15, PDF.
  • Innovation
  • International
    • CCI du Loiret : Elle « a reçu la visite – à l’initiative de Philippe Clerc […] – d’une délégation chinoise composée de représentants du Centre d’intelligence concurrentielle de la Province du Hunan et de l’Institut de l’information scientifique et technique de Pekin en raison d’un accord de coopération de la région du Hunan avec la région Centre. » Compte-rendu sur le blog IE de la CCI du Loiret. (voir aussi ici).
  • Réseaux d’entreprises
    • Proforum : la CCI du Cher lance une communauté IE : « Cette communauté se veut un lieu d’échange de bonnes pratiques en matière d’Intelligence économique et de découverte de méthodes et d’outils dont vous avez besoin pour initier ou développer une démarche d’Intelligence économique. »
    • Club mécanique du Hainaut : « On se voyait comme des concurrents ; en fait, on ne se connaissait pas. Avec le club, on se découvre plutôt complémentaires. C’est vrai, nous sommes sur des marchés partagés mais surtout nous avons un objectif collectif : identifier la filière mécanique régionale, affirmer son originalité, ses compétences, renforcer les entreprises face à la concurrence ». C’est le témoignage d’un chef d’entreprise qui a rejoint le programme du Club mécanique du Hainaut dont une présentation se trouve dans le magazine de la CCI de Valenciennes (Initiatives, n°87, avril-mai 2009, p.16, PDF)
    • Yvelines et Val d’Oise : avec Plato, les entreprises cultivent leur réseau : c’est la CCI de Reims qui se penche sur ce sujet, témoignages à l’appui : « Les réseaux Plato se développent en Europe depuis 1988. La CCI de Versailles est devenue le fer de lance de cette méthode qui consiste à faire coacher des patrons de TPE ou de PME par des cadres de grandes entreprises. Une source d’enrichissement mutuel sur le plan humain et professionnel. » A lire dans Champ’Eco, mai 2009, p.42, PDF.
    • CCI de Lyon : Un an après sa création, le cluster Lumière compte 70 entreprises : « Le cluster compte à ce jour 69 adhérents – laboratoires, fabricants, prescripteurs utilisateurs, partenaires – réunis autour de quatre projets emblématiques comme le programme Citadel ». Lire la suite dans Le Progrès du 27 mai 2009.